Aller au contenu principal

SAINT ANTOINE DU LAVERQ

-A +A
Clocher de l'église Saint-Antoine à Lavercq.
Méolans-Revel

Le prieuré du Laverq fut fondé en 1135 par une petite communauté de religieux. Le seigneur de Haute Provence Noble URSSEL donna le Laverq à la confrérie religieuse chalaisienne de saint Benoît « pour y donner le commencement d’une abbaye ».

D’abord prieuré, il sera érigé en abbaye en 1220. Les moines menaient la dure vie de travail des paysans montagnards : bûcherons et bergers vivant de l’élevage des moutons. Un incendie la ravagea en 1354 et marqua le déclin de l’abbaye, qui, vers 1450, fut érigée en paroisse et l’église dédiée à saint Antoine.

Les anciens bâtiments romans ont à peu près disparu, les pans de murs de la chapelle des Pénitents dédiée à Notre Dame des Grâces furent nivelés en 1967 lors de la construction de la route. Il ne reste aujourd’hui que le mur Est, avec sa fenêtre romane axiale appareillée en cargneule et l’autel de la chapelle ; l’école s'étant appuyée à l’extérieur de ce mur.

L’église actuelle, dédiée à Saint Antoine « l’Egyptien » date du XVème siècle ; elle est représentative de l’architecture religieuse rurale de l’Ubaye, avec une nef simple à deux travées et un choeur. Le porche d’entrée est en cargneule grossièrement taillé. Le clocher tour, entièrement refait en 1892 est du style roman provençal, la cloche datée de 1735 a été changée il y a quelques années.
Erigée en paroisse vers 1450 le Laverq comptait en 1890, 13 hameaux totalisant près de 350 personnes et près de 100 enfants dans les 3 écoles. Le vallon du Laverq a été inscrit en 1981 à l’inventaire des sites pittoresques du département.

De nombreux travaux ont déjà été réalisés par la municipalité de Méolans-Revel depuis 1975. Cependant, de gros problèmes d’humidité dans l’église et d’étanchéité au niveau du clocher et du pan Est du toit nécessitent d’engager des travaux importants pour sauvegarder ce bâtiment.